L’attribution du genre

Si les choses sont ce qu’elles sont, à la suite de nos travaux sur l’esclavage, il était apparu que l’esclave n’en était pas un (reconnaître n’est pas affranchir).

Etendre ces résultats,  à savoir si le médium est médium, le psychanalyste est psychanalyste (à moins que ?) nous amène naturellement à la question si l’homme est homme et si la femme est femme.

                                    DSC_0383
Antonin Artaud     la projection du véritable corps

Ce questionnement est celui d’une formulation de langage et c’est du coté de la parole qu’il convient de prolonger l’investigation. Korzybski dans son gtraité de sémantique générale nous en apporte une approche, elle est rarement prise en compte.Il me semble que la problématique du genre est aussi contenue dans cette dimension.

 Le français est un bel exemple de langage travaillé par la sexuation, d’avantage que l’anglais par qui nous revient la question du genre, là où le neutre  occupe déjà une place. Individus, nous sommes confrontés à ces catégorisations, y trouver notre chemin n’est pas une tâche simple (voir pour  exemple le travail de Albert le Dorze dans le livre la politisation de l’ordre sexuel). Pourrait-on s’en passer ? L’idée est sans doute une utopie.

 Il y a le langage, notre histoire. Déjà nous ne sommes pas toujours d’accord en attribuant ou pas des genres aux choses, et même sur le genre attribué (la mort féminin en français, masculin en allemand) ou bien encore à l’intérieur d’une même langue pensais-je l’après midi sur l’autoroute, formulation pour me sortir du dilemme.

On le voit le langage est un consensus d’usage plus que de raison dont nous savons maintenant que malgré les lumières elle n’est qu’un des organisateurs de notre société.

A ce propos la relecture de Deuleuze (Anti-Oedipe) montre, que déjà il y a quelques années une critique radicale de la notion dans la globalité d’approche du « corps sans organe ».

Souhaitons que le débat qui va venir soit fourni et c’en est bien l’objectif. Un peu d’air, il en émergera peut-être de nouveaux souffles.

Michel Brouta  le 5septembre 2013

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s